Parapluies après la pluie

Potentiellement pléthorique (image 1) dans les prés urbains, le parapluie déploie ses plis plus ou moins en rapport avec l’objet de son préfixe. Se rebellant contre sa propre insoutenable légèreté, il se plait parfois à s’imaginer en plante pérenne (images 2 et 3). Même relégué aux poubelles, il s’accroche à sa verticalité: sublime drapeau de l’ordre des bulles hissé sur quelques accessoires moments du flux temporel (image 4). Sensible à l’appel du temps, habitué aux intensités dramatiques (mesurez la perplexité des ressorts internes qu’éprouve le parapluie à la fin ensoleillée de son combat), le parapluie est fondamentalement un objet narratif.

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s